Procédés de fabrication

Dernière mise à jour le ven 04/02/2011 - 18:43

Cubilot vent chaud

Le four métallurgique utilisé à l'usine de SAINT-GOBAIN PAM à Bayard sur Marne pour la fusion de la fonte de bâtiment est un cubilot vent chaud. Les charges faites de ferrailles et d'autres composants alimentent le cubilot en continu, tandis que de l'air est soufflé afin d'accélérer la combustion nécessaires à la fusion.

Le cubilot produit du métal liquide et du laitier. La fonte liquide coule en continu et alimente un avant creuset. ; la laitier est rejeté, tandis que dans la partie supérieure du cubilot, les poussières et les gaz sont collectés et envoyés dans une chambre de combustion. Ce circuit permet de fournir un préchauffage permanent et d'activer la fusion. C'est le principe du cubilot à vent chaud. Ce procédé permet d’absorber des ferrailles de mauvaise qualité, ce qui peut s'avérer particulièrement important dans les périodes de pénurie..

Procédé de centrifugation

Des poches de fonte sont prélevées dans l’avant-creuset. et alimente les baskets, réservoirs situés en tête des machines, qui contiennent assez de métal liquide pour faire plusieurs tuyaux en fonction des diamètres coulés.

Ce réservoir est équipé d’un vérin électrique qui monte d’un secteur à chaque coulée et libère la quantité de fonte nécessaire à un tuyau.

On utilise des noyaux de sable Crowning pour former les emboitures. C’est un sable qui a la propriété de durcir au contact de la chaleur. Il est brûlé durant la translation ; le reste est cassé par l’opérateur avant son passage au traitement thermique.

Avant chaque coulée, procède au noircissage du canal et du déversoir afin de les protéger contre les chocs thermiques.

Dans ce procédé, un débit constant de fonte liquide, dont la température est parfaitement maîtrisée, est progressivement introduit dans une coquille tournant à très grande vitesse. La paroi de la coquille est refroidie par une circulation d’eau et la fonte, uniformément répartie, s’y refroidit à son contact avant extraction.

Le procédé se caractérise par un refroidissement rapide qui permet d’obtenir un maillage de solidification plus fin et donc une structure métallurgique plus homogène.

Ce procédé est complété par un traitement thermique, essentiel pour les futures propriétés métallurgiques des produits finis.